Visseuse à choc : les critères qu’il faut prendre en compte

Comment bien choisir sa visseuse à choc ?

Que l’on soit professionnel ou bricoleur amateur, il est essentiel de disposer des outils adéquats si l’on souhaite se lancer dans des travaux. Il importe donc, entre autres, de bien choisir sa visseuse à choc et de savoir à quoi cet appareil peut servir sur vos chantiers, quels que soient leur taille. On vous donne quelques éléments d’explication au fil de cet article.

Qu’est-ce qu’une visseuse à choc ?

On utilise la visseuse à choc, aussi appelée clé à choc, pour serrer des vis. Des entreprises spécialisées telles Hilti proposent ces appareils à la vente. Ces serrages sont non précis, à l’instar du serrage de roues. On utilise souvent cet outil dans les industries automobile et aéronautique. Son principe de fonctionnement repose sur des impacts subis par les vis ou les écrous.

Le mécanisme de frappe est actionné par un moteur, qui peut être électrique ou pneumatique. L’ensemble comporte également un impacteur, une enclume et un ressort. Le mécanisme de frappe se déclenche lorsque le vissage est insuffisant à serrer complètement la fixation. Grâce à ce dispositif, le bricoleur ou le professionnel évite au filetage de s’endommage et limite le patinage des embouts s’il travaille sur une surface particulièrement robuste et solide.

Comment la différencier d’une visseuse-perceuse ?

Concrètement, la visseuse à choc prend le relais lorsque l’utilisation d’une clé télescopique, par exemple, ne permet plus de tourner la vis concernée et lorsque l’utilisateur est au seuil de sa limite physique. Elle se distingue en cela du principe de la visseuse-perceuse, qui fonctionne selon le même concept que celui d’une perceuse.

Si au départ, aucune résistance n’est perçue, l’appareil augmente sa vitesse de rotation progressivement, jusqu’à atteindre une limite inférieure à celle du modèle à choc. Jusqu’à s’arrêter à partir des premiers blocages ressentis. De manière générale, utiliser une visseuse à choc se montre donc plus efficace. On utilise ce modèle dans des secteurs tels que la plomberie, le chauffage, l’électricité ou encore la charpenterie.

Quels sont les critères pour choisir votre appareil ?

Voici les différents éléments à prendre en compte afin de faire le meilleur choix concernant votre outil :

  • Alimentation, batterie et autonomie : il existe des modèles filaires ou sans fil. Les avantages du modèle sans fil sont bien sûr sa mobilité et sa commodité d’usage, mais il peut être intéressant d’opter pour un modèle filaire si vous êtes sûr d’avoir une prise disponible à proximité sur toute la durée de vos travaux.
  • Pneumatique ou électrique : le modèle pneumatique améliore le couple de serrage, mais il importe que le compresseur soit en mesure de fournir une pression suffisante pour que l’appareil puisse être utilisé convenablement. Ce type d’outil est généralement utilisé par les industriels.
  • Couple : il s’exprime en Newton (Nm) et désigne la force de serrage. Plus sa valeur est élevée, plus cette force de serrage est importante. Généralement, les appareils fournis sur le marché aux professionnels offrent un couple compris entre 130 et 700 Nm.
  • Ergonomie : préférez utiliser une visseuse à choc légère et dont la poignée est ergonomique afin de rendre vos travaux les plus agréables possibles et limiter la difficulté de votre ouvrage.
  • Vitesse et impacts par minute : la puissance de votre machine doit être suffisante afin de vous permettre de réaliser tous les travaux que vous désirez.
  • Accessoires : pensez également à vous équiper des vis et des embouts permettant d’adapter votre appareil aux diamètres et aux formes souhaitées.

Vous savez à présent comment faire le bon choix, n’hésitez donc pas à faire appel à une société spécialisée afin de vous procurer le modèle dont vous avez besoin. Et n’hésitez pas à jeter un œil à Sweetyhome.fr vous avez besoin d’idées pour effectuer des travaux dans votre intérieur.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: